Explications de vote lors du ct du 6 avril 2017

Réorganisation : fusion DAGE / FEADER. VOTE CONTRE

  • Une fusion qui ne règle pas les dysfonctionnements
  • Une surcharge d’activité sans les effectifs qui vont avec
  • Une réorganisation qui est de fait une restructuration et est prétexte à se débarrasser de l’encadrement

La CGT continuera de revendiquer la création de postes et le fait que les réorganisations doivent se faire avec les agents.

Schéma directeur organisationnel des SAF. VOTE CONTRE

  • La gestion de l’argent public demande une rigueur et une attention particulière.
  • Le bilan de la réorganisation n’a pas été tiré : agents retirés de leur poste, agents mis en difficulté sur la gestion de l’outil de travail…
  • Le nombre de postes nécessaire pour effectuer cette mission n’est pas garanti.
  • Une usine à gaz est mise en place.

La CGT oppose au triptyque de l’employeur « Rationaliser – Mutualiser – Restructurer », la revendication centrale : « Recruter »

Implantation des postes dans les lycées. VOTE CONTRE

  • Les redéploiements de postes sont en fait des suppressions de postes.
  • La CGT ne co-gère pas la misère des postes.
  • Il est inadmissible que la création d’un lycée produise le dépouillement des personnels d’autres établissements.
  • Avis arbitraires qui se prennent même à l’encontre de certains CA d’établissements.

La CGT ne négocie pas à la marge des politiques de régressions et de suppressions d’emplois, elle les combat. Vous pouvez vous rapprocher de la CGT afin de signer la pétition !

Plan pluriannuel de formation. VOTE CONTRE

  • Le plan pluriannuel de formation, si il veut être ambitieux doit voir son enveloppe budgétaire augmenté et voir le renforcement des équipes de la DRH en charge de la formation.
  • Il demeure intolérable que les agents soient empêchés de partir en formation.
  • La CGT alerte sur l’idéologie sous-tendue dans ce nouveau plan : former les agents au besoin de la collectivité (en lien avec la GPEEC) et non pas selon les besoins du service public.

La CGT souhaite que la formation sorte d’une vision court termiste et rabougrie pour s’inscrire dans un parcours de formation et de carrière.

Avancement de grade et promotion interne.

  • La CGT a refusé dès le début d’entrer dans le carcan imposé par l’employeur, c’est-à-dire la critérisation afin que seuls ceux qui obtiennent la « moyenne » puissent être proposable.
  • Le seul critère objectif, qui n’est pas entre les mains de la hiérarchie d’un agent est l’ancienneté. Il reste, pour la CGT, le critère principal à défendre.
  • Dans la pondération proposée ce seul critère objectif ne pèse que pour 25%.
  • Les agents vont être soumis à de la pression, le clientélisme et la docilité sont de fait les critères retenus et déguisés sous des termes plus acceptables pour les agents.

Pour la CGT, il est inadmissible que l’agent n’ait à aucun moment droit de regard. Il est dépossédé de son évolution de carrière ! Nous nous battrons pour que l’entière transparence existe auprès des agents.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.